Accueil Environnement Bukavu : La société civile environnementale s’insurge contre l’entreposage des déchets au...

Bukavu : La société civile environnementale s’insurge contre l’entreposage des déchets au site Elekat

330

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT



La société civile environnementale s’oppose à l’entreposage au site ELEKAT des déchets ramassés dans la ville de Bukavu.

Cette structure réagit ainsi après le lancement de la campagne Bukavu-ville Propre par le maire et la synergie des organisations d’assainissement, SOA.

Pour la société civile environnementale, l’initiative est bonne mais l’entreposage des déchets « très nocifs » dans ce bassin versant est très dangereux pour l’écosystème.

Josué Aruna, coordonnateur de la société civile environnementale avertit que la rivière Ruzizi est d’une importance régionale et internationale et son bassin ne pas seulement Congolais mais régional.

Citant la nouvelle loi sur l’eau promulguée en décembre 2015 qui « reconnaît cette disposition pour la gestion transfrontalière des bassins et est très claire et interdit tout dépôt des déchets près du lit ou bassin de la rivière ou lac pouvant porter atteinte aux écosystèmes », la société civile environnementale s’inquiète de cette mesure et invite le maire de la ville de penser autrement. Il

« Si non nous allons saisir les institutions régionales pour cette fin afin de venir évaluer le dégât qui serait causé par cette décision. On y ignore que l’eau douce de la rivière Ruzizi fait partie de l’eau du lac Tanganyika qui a 17% de réserve mondiale en eau douce et nous devons hautement protéger et conserver. Le maire ignore que le bassin de la rivière Ruzizi est sous tutelle de ABAKIR (Autorité du Bassin du lac Kivu et de la rivière Ruzizi et ALT (Autorité du Lac Tanganyika) des institutions régionales accréditées dont le pays est signataire afin de matérialiser les protocoles de Nagoya et d’autres conventions comme le RAMSAR etc. Le maire ignore que ces déchets sont multiformes et risque de causer perte de tout un peuple par des maladies cancérigène provoqué par la décomposition des éléments chimiques contenus dans ces déchets comme des plastiques et autres. Il est temps de repenser autrement, au-lieu de penser que l’on résout un problème alors on attise le malheur d’un peuple et tous les services éco systémiques dont nous bénéficions ».

Le lancement de la campagne Bukavu-ville propre est intervenu samedi 13 décembre dernier.

Philémon Yogolelo avait alors annoncé que les déchets ramassés dans la ville seront dans un premier temps envoyés au site Elekat en commune d’Ibanda.         Un site situé très près de la rivière Ruzizi.