Accueil Societé Sud-Kivu: 3 semaines sans manger, les détenus de la prison de Kabare...

Sud-Kivu: 3 semaines sans manger, les détenus de la prison de Kabare exposés à un risque de décès

60

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT



Les détenus de la prison de Kabare dans le territoire qui porte le même nom, viennent de totaliser trois semaines sans manger.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo lors d’une descente effectuée sur place le week-end, le Directeur de cette maison carcérale Biringanine Namuzirhu Ferdinand précise que le dernier approvisionnement en nourritures a été fait il y a plus de trois semaines.

Il ajoute que suite à cette situation, des détenus commencent à tomber malades et le taux des détenus malnutris ne fait que s’accroitre, une situation qui risque d’occasionner des cas de décès.

Biringanine Namuzirhu renseigne qu’une somme évaluée à 1000 dollars est libérée chaque mois pour nourrir les détenus mais les personnes chargées de faire l’achat fournissent à la prison de Kabare un stock qui s’épuise seulement après 6à 7 jours.

Il appelle le gouverneur de province à s’impliquer pour que cette somme soit bien canalisée car les détenus sont exposés et ont du mal à assister même aux audiences sans avoir mangé.

« la province a promis qu’elle nous aiderait avec une somme de 1000 dollars par mois pour suppléer au manque de nourriture dans la prison de Kabare. Cet argent est remis à des personnes qui vont acheter mais la nourriture que nous recevons ne couvre que moins de six jours. Ceci fait que les détenus passent des jours sans manger. En plus de cela, ça fait plus de trois mois que nous n’avons pas reçu la dotation de Kinshasa. En tout cas, les détenus vivotent. D’ailleurs lundi 2 et jeudi 5 décembre 2019, les détenus ont refusé de participer aux audiences car ils étaient même incapables de tenir débout… ils sont presque mourants. Les malnutris sont nombreux et je crains que dans quelques jours nous puissions enregistrer des morts. Aujourd’hui, nous sommes en train de vivre sous menaces des détenus car s’ils ne mangent pas ils pensent que c’est nous qui sommes à base de cela. Actuellement nous sommes menacés et pouvons être lynchés par eux », alerte le Directeur de la prison de Kabare.

En ce qui concerne l’approvisionnement en médicaments, ce responsable indique que cette maison traverse d’énormes difficultés car le centre de santé y attaché à deux médecins et un infirmier mais très peu de médicaments sont disponibles.

« nous avons notre centre de santé qui a deux médecins et un infirmier mais nous manquons les médicaments. Il y plus de trois mois que nous avons reçu une petite somme de Kinshasa et grâce à laquelle nous avons essayé de trouver quelques comprimés. Malheureusement, cela n’a duré que quelques jours. La prison de Kabare est une prison qui reçoit les personnes en provenance de plusieurs coins et chacun vient avec des maladies… en plus des maladies, les détenus ne mangent pas pourtant le premier médicament c’est la nourriture. Nous demandons que les autorités et les personnes de bonne volonté nous aident car les détenus ont également des droits », plaide-t-il.

Signalons que la prison de Kabare compte actuellement 385 détenus parmi lesquels 25 mineurs, 12 femmes, 2 nourrissons et 346 hommes à en croire son directeur Biringanine Namuzirhu Ferdinand.